2014 Chez nous a fêté ses 50 ans

 

 


2014 06 1011 50è CNEN 38Le groupe Chez nous en Nivernais a fêté ses 50 ans
(Samedi 7 juin 2014)

Joyeuse ambiance, samedi après-midi, dans les rues de Nevers. Vers 15 h, les passants de la rue François-Mitterrand ont vu débarquer un drôle de cortège. Des hommes et des femmes, en costume d'époque, "guinchant" sur de la musique trad'. Bourrées, branles, polkas ou encore chants en patois se sont enchaînés sous un soleil de plomb. (Le Journal du Centre | 9 juin 2014)

 

Avec un clic sur la photo, vous parvenez aux images.

 


Article |LE JOURNAL DU CENTRE | Lundi 9 juin 2014

 Un patrimoine local encore bien vivant

Chez Nous en Nivernais a fêté, comme il se doit, son demi-siècle. Ce groupe folklorique réunit des passionnés de musiques, danses et chants du Morvan.

2014 06 1011 50 cnen 44Joyeuse ambiance, samedi après-midi, dans les rues de Nevers. Vers 15 h, les passants de la rue François-Mitterrand ont vu débarquer un drôle de cortège. Des hommes et des femmes, en costume d'époque, "guinchant" sur de la musique trad'. Bourrées, branles, polkas ou encore chants en patois se sont enchaînés sous un soleil de plomb.

« Ils sont peu à oser franchir le pas et porter le costume »

Il s'agissait des 50 ans du groupe folklorique Chez nous en Nivernais qui rassemble vingt-cinq adhérents. Des Nivernais tous passionnés d'histoire et qui font revivre le patrimoine folklorique local.

 

« Pour fêter notre anniversaire, nous avons eu l'idée d'organiser un grand week-end de festivités sous le signe de l'amitié, avec plusieurs groupes invités, dont un venu de Pologne et qui nous recevra l'an prochain. L'objectif est d'échanger en toute simplicité et de se faire plaisir », a résumé la présidente, Évelyne Gada, entre deux bourrées.

 

Ainsi, deux jours durant, samedi et hier, le groupe Chez nous en Nivernais a pu faire des démonstrations de son large répertoire. Tout comme ses invités : Mlodzi Albigowiani, groupe de musiques et danses du sud-est de la Pologne ; Croque Meitat, venu du Puy-en-Velay ; et Capriole, groupe implanté à Varennes-Vauzelles, qui reprend des danses de la Renaissance.

2014 06 1011 50 cnen 235« Nous sommes tous passionnés par notre patrimoine local. Si les gens apprécient nos démonstrations, ils sont malheureusement trop peu à oser franchir le pas et venir nous rejoindre. C'est peut-être la peur de porter le costume », a pointé, en souriant, Marie-Noëlle Debard, adhérente depuis trente ans à l'association.

 

En un demi-siècle d'existence, Chez nous en Nivernais a fait le tour de l'Europe : Allemagne, Angleterre, Belgique, Portugal, Suisse… Les escapades ont été nombreuses pour faire connaître le folklore morvandiau par-delà les frontières.

 

« Nous sommes très sollicités par l'étranger. D'ailleurs, en juillet, nous avons dû décliner plusieurs invitations en Hongrie et en Pologne. Les pays de l'Est sont beaucoup plus friands que les Français de musiques, chants et danses d'autrefois. Ils sont peut-être plus attachés aux traditions que nous », a noté la présidente.

 

La fête s'est poursuivie, samedi soir, avec un grand bal au Centre-Expo réunissant plus de cent convives. Hier, vers 15 h, au kiosque, d'autres passants ont recroisé cette joyeuse troupe, pas avare en démonstrations. Un rayon de soleil supplémentaire pour cette belle journée de Pentecôte.

 


Article dans : Nevers ca me botte | Le Guide n°191 (juillet- août 2014)

 "LA NIÈVRE PLUS PRÈS DU CENTRE"

 Cinquante ans qu'ils battent le pavé, la coiffe au vent, sabots claquants, au son de la vielle à roue ou de l'accordéon diatonique... Cinquante ans qu'ils errent de fête en fête, de bourg en hameau, de hameau en village, où chacun de leurs gestes raconte une histoire... Une belle histoire du pays. En octobre, Chez nous en Nivernais - l'un des quatre groupes folkloriques du département - célèbrera un demi-siècle de tradition. Avec l'idée de rassembler un jour tous les membres du groupe depuis sa création, autour d'une table et... en musique !

"LA NIÈVRE PLUS PRÈS DU CENTRE"

"Au terme d'histoire, on préfère celui d'évocation: chez nous en effet, chaque scène, parlée, jouée ou dansée, est une évocation de la vie quotidienne d'autrefois" explique Evelyne Gadat, présidente de Chez Nous en Nivernais depuis vingt ans.

Il faut dire que cette passionnée, incollable sur le sujet, en connaît un sacré rayon, elle qui adhéra à l'association en 1969... à l'âge de dix ans ! Et Evelyne d'énumérer les instruments sans lesquels le groupe ne pourrait se prétendre Nivernais :vielle à roue, cornemuse, violon et accordéon diatonique. Pour les costumes, l'affaire est plus compliquée, chaque "pays" de la région ayant le sien propre, et bien sûr différent selon les circonstances : "Notre costumière est une perle... A partir de livres, gravures ou photos, elle travaille sans patron ! Il faut dire que Elise Quoilin, à 82 ans, s'inspire aussi de ses précieux souvenirs de famille et d'enfance."

 

Un demisiècle de tradition, fidèle jusqu'au plus petit ruban, pour Chez Nous en Nivernais donc, créée le 12 octobre 1964 par Marcelle Blondelet, fondatrice et première présidente, à qui succédera François Lancery. Ainsi, sont-ils quatre groupes folkloriques, en Nivernais-Morvan,à se partager les traditions d'antan, avec La Jolée (Varennes-Vauzelles) ; La Gigue Dornoise (Dornes) ; et Les Galvachers du Morvan (Château-Chinon) quant à eux, encore plus anciens.

 

"Le Nivernais est plus proche de la région Centre que le Morvan, quant à lui davantage bourguignon, ajoute Evelyne Gadat. Historiquement, la Nièvre est plus proche du Bourbonnais, du Berry. Cela date de la lointaine époque où Nevers était un comté, avant de devenir un duché bourguignon.

 

En témoignent plusieurs détails : en danse, le pas morvandiau est sauté tandis que le nôtre est glissé ! De même que nous avons un costume de Saint-Pierre-le-Moutier qui ressemble à s'y méprendre à un costume Bourbonnais. Le plus délicat, c'est de bien incarner l'époque. Nous, nous couvrons de 1850 à 1914, sachant que les habits changent selon les cantons : Amognes, Bazois... et les fonctions, selon s'il s'agit d'une nourrice ou d'un marinier. Il nous arrive même de parler le patois Nivernais."

 

Aujourd'hui, l'association qui sillonne les foires et autres fêtes de saison, compte 25 adhérents dont une dizaine de musiciens et danseurs. Les répétitions ont lieu tous les quinze jours à la salle polyvalente des Bords-de-Loire. A l'occasion du 50ème anniversaire,après une fête donnée à Nevers en juin, un numéro spécial de La Camosine devrait être publié, avant un grand déjeuner dansant organisé avec tous les anciens : "Mais pas avant 2015... car l'idée est de retrouver puis réunir tous les membres du groupe depuis sa création. C'est un vrai défi !" conclue Evelyne Gadat, en précisant qu'avant, le groupe se produira à Ourouxen- Morvan (fête de la bière le 2 août) et à Saint-Loup-des-Bois (fête de la rétromoisson le 15 août).


 

Les Cinquante ans aussi en Youtube

https://www.youtube.com/watch?v=4gOOxABF_UA